Fiche-métier : scénographe

Designer d’espaces, créatif et organisé, le scénographe agence des lieux pour les rendre intéressants d’un point de vue esthétique et fonctionnels d’un point de vue pratique.

Architecte de l’expérience vécue par le public, le scénographe coordonne le travail des artistes, des muséographes, des exposants, des intervenants multimédias (textes, images, sons / musiques, vidéos), des techniciens, des artisans.

Le scénographe de spectacle

Travaillant pour le théâtre, le cirque, la musique, et les autres formes de spectacle vivant, le scénographe collabore avec les ingénieurs son et lumière et le metteur en scène pour créer et faire évoluer l’espace scénique dans lequel se produisent les artistes, en optimisant l’expérience vécue par le public. Il s’agit entre autres d’organiser l’interaction entre la salle et la scène et de gérer des effets de profondeur de champ, d’illumination, de dissimulation et de révélation de décors et de personnages, etc.

Le scénographe d’exposition

Au service d’un musée, d’une salle d’exposition, d’une galerie, le scénographe d’exposition conçoit, en collaboration avec un muséographe, un conservateur et / ou un commissaire d’exposition, un parcours du public en lien avec un agencement des espaces pour les objets exposés. Il s’agit à la fois de mettre en valeur les choses exposées, qu’il s’agisse d’objets archéologiques ou d’œuvres d’arts, et de garantir la sécurité, d’assurer le bon éclairage, de guider le public grâce à une signalétique claire, et d’offrir aux usagers la meilleure expérience possible d’un point de physique corporel autant qu’intellectuel et émotionnel.

Le scénographe commercial ou événementiel

Pour une foire, un forum, des rencontres professionnelles, un salon spécialisé (salon de l’automobile, salon du livre…), ou tout autre évènement public ou professionnel, voire privé (mariage…), le scénographe commercial organise la circulation du public à travers le circuit des stands ou box des exposants, en connexion avec les autres lieux fonctionnels : l’accueil, la billetterie, la cafétéria, les sorties, etc.

Dans des lieux plus modestes, un scénographe peut simplement organiser un décor dans une vitrine, par exemple à l’occasion d’un événement spécial, pour des fêtes ou lors d’une opération commerciale.

Les méthodes et les outils de travail du scénographe

Multitâches et en collaboration avec des métiers différents, le scénographe est susceptible d’utiliser une vaste gamme d’outils et de méthodes de travail :

  • des plans des lieux
  • des dessins, croquis, esquisses
  • des maquettes
  • des catalogues de matériaux, de meubles, d’accessoires
  • des présentations graphiques ou vidéo à montrer à ses collaborateurs
  • des budgets
  • des agendas

La formation pour devenir scénographe

Les formations à bac +2

  • BTS agencement de l’espace architectural
  • BTS design d’espace
  • BTS Étude et Réalisation d’Agencement (ERA)

Les formations à bac +3

  • Diplôme de scénographie à l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Strasbourg (ESAD Strasbourg)
  • Diplôme national des métiers d’art et du design (DN MADE) mention scénographie
  • Licence Pro Techniques et activités de l’image et du son

Les formations à bac +5

  • Scénographie – décor à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT)
  • Master pro Arts, lettres, langues mention arts et culture spécialité arts de l’exposition et scénographies
  • DPEA Scénographe
  • Master Architecture d’intérieur

Le salaire du scénographe

Souvent travailleur indépendant / freelance / profession libérale, parfois salarié au sein d’une structure (musée…), le scénographe est rémunéré soit sous forme de commission (pourcentage des revenus d’un spectacle) soit au forfait fixe, soit sous forme de salaire.

Suivant le contexte et son niveau d’expérience, le scénographe gagne un revenu compris entre le SMIC et environ 3000€ par mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.