Referencement des images

Le référencement des images sur un site de graphiste

Comment bien référencer les images de son site de graphiste ?

Par définition les sites de graphistes ont vocation à publier des dizaines voire des centaines d’images.

Il importe donc de bien les référencer, pour qu’on puisse les découvrir à partir de recherches faites dans Google Images.

Pour cela, il faut soigner plusieurs aspects :

Le nom de l’image

Il est important car les moteurs de recherche vont se baser dessus pour essayer de faire correspondre ce titre avec les mots tapés par les internautes dans Google images.

Il doit tenir en 3, 4 ou 5 mots maximum, sinon l’importance sémantique de chaque mot se dilue.

Si vous êtes graphiste 3D et que vous travaillez avec Maya ou 3DSMAX, vous feriez donc bien d’ajouter ces mots-clés à toutes vos images, pour attirer le trafic des gens qui cherchent ces mots :

  • 3D-Maya-salon-futuriste.jpg
  • 3D-Maya-theiere.jpg
  • 3D-3DSMAX-leopard.jpg
  • 3D-3DSMAX-guerrier.jpg

Il faut enlever les accents, les apostrophes, les cédilles, et séparer les mots par des tirets.

L’attribut alt

Il est pris en compte par les moteurs de recherche, il a donc une importance prépondérante, au contraire des attributs title et caption, qui ne comptent pas directement pour le SEO.

Un bon attribut alt est rédigé comme une courte phrase :

  • « Image 3D de de salon futuriste avec Maya »
  • « Image 3D de léopard avec 3Dsmax »

Nommez les choses et les principales caractéristiques de l’image : femme souriante, paysage provençal, coucher de soleil en Bretagne – pensez à ce que les gens sont susceptibles de rechercher.

Le titre de l’image

Bizarrement, il ne compte pas directement pour le SEO.

Cependant, il s’affiche quand on passe la souris au-dessus de l’image. On peut reprendre le contenu de l’attribut alt avec de légères variantes pour augmenter l’éventualité d’une correspondance avec les mots-clés cherchés par les internautes.

La légende de l’image

Elle non plus ne compte pas directement, mais elle s’affiche directement sous l’image et fait donc partie du contenu textuel de la page.

Une page contenant 50 images avec des légendes de 10 mots contient donc automatiquement 500 mots de texte, la rendant indexable, au contraire d’une page vide ne contenant que des images.

Prenez donc une bonne habitude en remplissant le champ légende.

Le sitemap des images

Si les images sont un des principaux attraits de votre site Internet, alors vous gagnerez à fournir un sitemap (plan de site) de vos images à Google et à Bing, leur permettant d’indexer toutes ces images en liant avec les pages d’origine qui les affichent.

Pour cela, vous devez générez un sitemap avec un plugin, puis fournir ce sitemap images à la Google Search Console et à Bing Webmasters Tools.

Conseils pour les graphistes, photographes, peintres et autres artistes visuels concernant leur référencement images

Evitez les portfolio / galeries d’images vides de texte

Très souvent on trouve sur les sites des professionnels de l’image des pages de portfolio faites de galeries d’images.

L’idée a l’air bonne, dans le fond : l’artiste montre son travail, ce qu’il fait de mieux, pour en mettre plein la vue au public.

Sauf que du point de vue du référencement naturel et du SEO, une telle pratique s’avère catastrophique : le plus souvent, des pages vides de texte ne seront tout simplement pas indexées, et ne se classeront sur aucun mot-clé. Seules les images auront des chances d’attirer du trafic depuis Google Images.

Au lieu de cela, prenez l’habitude d’ajouter au moins 100 mots sous chaque image – si vous voulez conserver une apparence purement visuelle à votre page, vous pouvez facilement trouver une astuce en CSS pour « cacher » le texte, c’est à dire pour ne le faire apparaitre que quand, par exemple, on clique sur un + en-dessous de l’image ou quand on survole l’image et qu’elle se retourne pour laisser lire un texte.

Ainsi une galerie avec 10 images liées à 100 mots chacune fera une page qui contiendra 1000 mots et aura de bien meilleures chances de ranker dans le top 10 d’un mot-clé.

De plus, ce texte « contextuel » fournit des informations sémantiques essentielles au référencement des images dans Google images.

Méfiez-vous des diaporamas

Les diaporamas peuvent ralentir considérablement le chargement d’une page web, au point de faire fuir l’intégralité du public : c’est l’exact contraire de ce qu’on cherche en SEO.

Utiliser cet outil sympa mais coûteux impose donc de limiter le nombre et surtout le poids des images ainsi affichées.

Egalement, la plupart des plugins / extensions de diaporama sont écrites en Javascript et leur usage implique donc de charger un fichier de plus sur l’ensemble des pages du site, même quand aucun diaporama n’y est affiché…

Adaptez votre stratégie de nommage et de balisage des images à vos objectifs commerciaux

Graphiste, illustratrice, webdesigner, photographe, typographe, vous avez probablement créé votre site Internet dans l’objectif de trouver des missions et des clients.

Vous aurez donc intérêt à mettre le SEO de vos images au service de cet objectif marketing.

Imaginons que vous soyez photographe, avec une spécialisation sur les photos de grossesse et les photos de naissance.

Dans ce cas, les mots-clés structurants à l’échelle de votre site seraient :

  • « photos de naissance »
  • « photos de bébé »
  • « photos de femme enceinte »
  • « photos de maternité »
  • « photos de mère et bébé »
  • « photographe de naissance »
  • « photographie de grossesse »

Ainsi donc, vous devriez ajouter ces mots-clés dans les noms, les attributs alt, les titres et les légendes de toutes vos images, en variant et en ajoutant d’autres mots-clés, de sorte qu’on vous trouve de deux manières :

  • en cherchant « photos de naissance » on trouvera vos images contenant ces mots dans Google Images
  • et en cherchant « photos de naissance », on trouvera vos pages publiant les photos ainsi nommées et balisées, dans la version classique de Google, Google web

Quelle que soit votre activité, vous pourrez certainement appliquer cette stratégie SEO et elle aura de bonnes chances de marcher.

N’oubliez pas d’y ajouter si c’est pertinent un maximum de mots-clés géographiques : « photos de naissance Toulouse », « photographe femme enceinte Reims ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.